Quand la substitution est impossible, il faut alors travailler à la réduction du risque. La captation par la ventilation est un des moyens les plus fréquemment mis en œuvre, cependant pour qu’une captation des fumées et émanations soit efficace, quelques principes simples sont à respecter. Sylvain Di Tomasso, ingénieur de prévention au Centre de Mesures Physiques de la Carsat Hauts-de-France vous en fait preuve par l’image en testant les principes de prévention pour une ventilation efficace.

 

En résumé ? Les principes :

1- Envelopper au mieux l’émission de polluants

2- Capter au plus près de la zone d’émission (3mn43)Chimie

3- Ne jamais placer l’opérateur entre l’émission et la captation du polluant (5mn40)

4- Utiliser les mouvements naturels des polluants (6mn43)

5- Induire une vitesse suffisante (7mn14)

6- Compenser les sorties d’air par des entrées d’air égales (8mn54)

7- Eviter les courants d’air parasites (9mn57)

8- Eviter de rejeter l’air près d’une entrée de compensation (10mn32)

Ventiler, d’accord ! Mais quoi d’autre ?

La ventilation est un moyen de réduire le risque, si les principes essentiels démontrés précédemment sont bien respectés. Cependant, les moyens de réduction, lorsque toute substitution est impossible, sont plus larges que cela. La page prévention des risques chimiques de l’INRS vous en fait la présentation.