Protection collective

La ventilation par captage localisé est le moyen privilégié d’assainissement de l’air des lieux de travail où sont mis en œuvre des nanomatériaux. En effet, le transport de ceux-ci est très largement dominé par les écoulements d’air. Des principes simples sont alors à respecter : envelopper au maximum la zone d’émission des nanomatériaux, capter au plus près, induire une vitesse d’air suffisante, compenser les sorties d’air, … .

La compensation d’air mécanique permettra de choisir le niveau de pression du local par rapport aux volumes environnants. Par exemple, la dépression d’un laboratoire où sont mis en œuvre des nanomatériaux pourra être voisine de 20 Pa par rapport aux zones adjacentes (bureaux, couloirs, sas…).

Le recyclage de l’air dans le local est à proscrire. L’air extrait doit être rejeté dans l’atmosphère extérieure après avoir subi un traitement préalable de filtration. Il est prouvé que les filtres à medias fibreux constituent une barrière efficace vis-à-vis des nanomatériaux dont la taille est supérieure à 1 nm. Des filtres de classe supérieure à H13 sont préconisés. L’efficacité peut être accrue avec des filtres chargés électriquement. A noter que des mesures doivent être prises pour prendre en compte le fort pouvoir colmatant des matériaux nanométriques.

Protection individuelle

Lors de l’entretien et de la maintenance des installations de filtration, les opérateurs doivent être munis d’équipements de protection individuelle. L’emploi d’une soufflette, d’un balai ou d’une brosse est à proscrire. Les filtres contaminés doivent être considérés comme des déchets de nanomatériaux et traités comme tels.

Un masque de protection respiratoire filtrant de type P3 peut être préconisé pour les travaux peu exposants et lorsque l’air ambiant contient suffisamment d’oxygène. Pour les expositions amenées à durer, il est conseillé de porter un appareil de protection respiratoire filtrant à ventilation assistée et pression positive.

Vous voulez en savoir plus ? Explication supplémentaire par Jean-françois Duhr, contrôleur de sécurité et co-pilote du Plan d’Actions Régional EPI (équipements de protection individuelle) :

 

Vous voulez en savoir plus ?
Contactez Sébastien Maes, contrôleur de sécurité au Centre de Mesures Physiques de la Carsat.