Stades de la surdité, écoutez, découvrez

Parmi les effets que le bruit provoque, le principal traumatisme physique qui touche les salariés est la surdité. La surdité est une perte de capacité auditive par la destruction de cellules ciliées situées dans l’oreille interne.

 

Elle se détermine par le fait que :

  • les deux oreilles sont touchées
  • elle touche d’abord les fréquences aigues
  • elle évolue par stade
  • le handicap est irréversible, même s’il n’évolue plus une fois qu’il n’y a plus d’exposition au bruit.

 

La surdité se caractérise par un audiogramme. Il s’agit d’une représentation visuelle de l’audition d’une personne à la suite d’un test auditif. Le seuil d’audition est mesuré à différentes fréquences pour chaque oreille. On obtient ainsi la courbe caractéristique de l’audition et le degré de perte auditive. On peut ainsi reconnaître les différents stades de la surdité.

 

Les différents stades de la surdité

 

  • Surdité légère :

La personne ne se rend pas compte de sa perte auditive car peu de fréquences de la parole sont touchées. Pourtant les effets sont déjà présents et irréversible. ECOUTEZ !(lecture du fichier : « stade1+10dB.wav »)

WD73-P1-pic1

 

LEGENDE :

Oreille normale : la personne souffre de fatigue auditive, soit une perte auditive temporaire avec récupération.

Surdité légère : la personne ne se rend compte de rien. La perte auditive est progressive, sans récupération. Seule la zone des fréquences centrées sur 4000 Hz est touchée. Ce trou auditif peut atteindre 30 à 40 décibels de perte. Les fréquences adjacentes sont peu touchées.

 

  • Surdité moyenne :

 

Les fréquences aiguës de la conversation sont touchées, la personne devient « dure d’oreille » et ne comprend plus distinctement ce qui se dit. La gêne sociale et professionnelle est présente accompagnée des premiers troubles. ECOUTEZ !(lecture du fichier : « stade2+10dB.wav »)

WD73-P1-pic1

LEGENDE :

Surdité moyenne : la personne est « dure d’oreille » (gêne sociale et professionnelle). Les premiers troubles sont des sifflements et la sensation d’oreilles bouchées.

La perte à 4000 Hz s’approfondit jusqu’à 60 ou 70 dB(A). On constate une extension de l’atteinte aux fréquences voisines de 2000 Hz et 4000 Hz qui a un impact sur les fréquences conversationnelles. L’intelligibilité des mots est difficile surtout s’ils sont courts ou monosyllabiques. La personne ne comprend plus distinctement ce qui se dit surtout quand plusieurs personnes parlent. Des troubles tels qu’acouphènes, sifflements et sensation d’oreilles bouchées peuvent apparaître.

 

  • Surdité profonde et irréversible :

 

Toutes les fréquences sont touchées. La personne n’entend plus, ou très peu, ce qui se dit. La perception est difficile, les effets sont irréversibles. C’est un stade de reconnaissance d’une surdité professionnelle. ECOUTEZ !(lecture du fichier : « stade3+10dB.wav »)

 WD73-P1-pic1

 

LEGENDE :

Surdité profonde et irréversible : perception difficile et douloureuse.

La perte auditive atteint 100 voire 110 dB (A) à la fréquence 4000 Hz. Les fréquences adjacentes sont largement touchées. Le déficit auditif sur la zone conversationnelle est important : par exemple 40 dB (A) à 500 Hz et 90 dB (A) à 2000 Hz, on note une perte sensible de l’audition de la voix. Le travailleur devient un handicapé sensoriel et professionnel.