La (déjà) très riche collection des AT/MP évitables s’agrandie.

 

Les principes généraux de prévention, vous connaissez ? Evidemment. En lien direct avec la planification de la prévention, l’analyse des accidents de travail est un pré-requis essentiel pour décoder les situations, comprendre et progresser. Bien entendu, on ne saurait que vous conseiller d’analyser vos propres accidents, incidents, presqu’accident, mais aussi d’examiner ceux des autres. En matière de prévention des risques professionnels, c’est formateur d’être fort… mateur !

 

Avant de vous présenter le nouveau numéro, petit retour sur des notions importantes pour votre démarche de prévention…

 

Qu’est-ce qu’un accident du travail ? : 

L’accident du travail correspond à un évènement soudain engendrant une lésion sur l’organisme d’un travailleur et survenu dans le cadre du travail.

 

Pourquoi analyser un accident du travail ? :  

L’analyse d’un accident du travail (évaluation « a posteriori » faisant partie des incontournables de la prévention) permet de comprendre ce qu’il s’est passé, d’identifier les causes de l’évènement et de mettre en place des mesures de prévention pertinentes pour éviter qu’un accident du travail similaire ne se reproduise.

 

Qui analyse un accident du travail ? : 

Seront associés à l’analyse d’un accident du travail, la victime (si c’est possible), les Instances Représentatives du Personnel le cas échéant (CHSCT-CSE-CSSCT ou les Délégués du personnel), les éventuels témoins, un ou plusieurs collègues de la victime, les membres de l’encadrement pouvant valider le plan d’actions associé et toute autre personne que vous jugerez utile (médecin du travail, responsable maintenance…).

 

Quand réaliser l’analyse d’un accident du travail ? : 

L’analyse doit être réalisée dans les plus brefs délais et pourra être complétée au retour de la victime.

 

Comment analyser un accident du travail ? : 

La démarche est basée sur le principe de la reconnaissance de la multi causalité d’un accident : un AT ne résulte pas d’une cause unique, mais est la conséquence d’une combinaison de facteurs.

L’analyse doit être formalisée selon une méthodologie définie au préalable et doit être réalisée de manière systématique. Les incidents, appelés aussi presqu’accidents doivent également être analysés selon la même méthode afin de prévenir la survenue de situations dangereuses.

 

L’analyse doit être réalisée en groupe de travail et est composé de 4 étapes principales :

 

  • Recueillir les faits / circonstances du dommage,

  • Rechercher les causes et les faits déclencheurs,

  • Définir les mesures de prévention / plan d’actions,

  • Contrôler l’efficacité des actions de prévention.

 

Chute de plain-pied sur un chantier…

 

Fruit de la réflexion et de l’analyse d’un groupe de travail réunissant la Direccte, l’OPPBTP, l’AST et la Carsat Nord-Picardie, la série AT/MP évitables continue son chemin… qu’on espère pédagogique pour vous, que vous travaillez dans la construction ou non.

 

Si vous n’avez pas l’honneur de connaître ces publications, c’est simple : une situation d’accident de travail, une première analyse de l’entreprise (pistes organisationnelles, techniques et humaines), une seconde analyse étayée d’un arbre des causes, enfin, d’autres pistes d’actions plus globales autour de la thématique de l’accident du travail ou de la maladie professionnelle en question.

 

Le nouveau numéro vous présente la situation suivante : Le mardi 9 janvier 2018, Monsieur A., carreleur, s’est tordu la cheville en sortant du chantier en ­n de poste. Conséquence : entorse et 90 jours d’arrêt.

 

Pour en savoir encore plus, n’oubliez pas des axes essentiels comme la publication INRS ED 833 « Face aux accidents : analyser, agir » ou la formation « Analyser un accident du travail ».