Evaluation des risques psychosociaux dans les petites entreprises

 

L’outil Faire le point RPS permet aux petites entreprises de s’interroger sur la présence ou non de facteurs de risques psychosociaux et de les évaluer. Destiné aux entreprises de moins de 50 salariés, cet outil est une aide à l’élaboration du document unique d’évaluation des RPS.

 

 

L’outil Faire le point RPS est une application d’aide à l’évaluation des risques psychosociaux (stress, harcèlement, violence, …) destinée aux petites entreprises. L’INRS a développé cet outil dans le cadre d’un groupe de travail rassemblant tous les organismes de prévention, mis en place et animé par le ministère chargé du travail (Direction générale du travail, cellule risques psychosociaux).

 

L’outil « Faire le point RPS » comprend 41 questions à renseigner collectivement (direction et salariés). Une fois les questions renseignées, il permet de générer :

 

  • un tableau donnant les résultats de l’évaluation,
  • le rapport détaillé de l’évaluation,
  • un tableau de bord Excel pour élaborer le plan d’actions.

 

Pour obtenir la version inter-professionnelle (hors sanitaire et social), rendez-vous sur le site l’INRS.

Cet outil a été décliné également pour les structures du secteur sanitaire et social.

 

Un webinaire le 25 juin 2020

Les risques psychosociaux (stress, harcèlement, agression, burnout…) doivent être évalués dans toutes les entreprises, au même titre que les autres risques. Les TPE se sentent parfois démunies face à ce sujet : Comment faire ? Par où commencer ? Qui impliquer ? L’INRS organise un webinaire d’une heure pour répondre à ces questions et présenter l’outil Faire le point RPS d’aide à l’évaluation des risques psychosociaux dans les petites entreprises.

 

Valérie Langevin, experte INRS sur les risques psychosociaux, vous donne rendez-vous le jeudi 25 juin 2020 de 11 heures à 12 heures, afin de vous présenter cet outil en ligne et vous aider dans la prévention des risques psychosociaux.

Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site de l’INRS.

 

 

Mots clés :