Quel est le meilleur moyen de comprendre la sinistralité d’un secteur, d’en cerner les points faibles et ainsi définir les actions à mettre en place afin de l’accompagner vers une prévention réactive ? Evidemment l’étude statistique des données, récoltées par le biais des déclarations AT/MP !

 
Mars 2014 a vu l’éclosion d’un guide consacré aux données chiffrées concernant la sinistralité du secteur de la coiffure. Cette étude est menée par notre service « Santé publique et gestion du risque » dont les missions d’analyse donnent aux préventeurs de la Carsat Nord-Picardie des pistes concrètes, éléments fondateurs d’une prévention active et à l’écoute, loin d’être tirée par les cheveux.

 
Pourquoi une étude concernant cette famille professionnelle ? Parce qu’un point de situation permet, en se basant sur des données avérées, d’asseoir le discours lors des échanges préventeurs / professionnels et de mettre en place des actions en  lien avec un ou plusieurs risques constatés.

 
Vous y découvrirez une profession jeune, atypique par bien des aspects : leur activité ne les expose pas particulièrement aux accidents du travail, mais en revanche les maladies professionnelles s’y développent (troubles musculo-squelettiques, eczémas, problèmes respiratoires,…).

 

Professionnels de la coiffure et préventeurs, cliquez sur l’image ci-dessous ! 
 
 

risques professionnels dans la coiffure - etude - statistique