Comment s’articule l’Assurance maladie avec les dispositifs existants afin de prévenir les risques de désinsertion professionnelle des salariés en arrêt de travail ?

L’Assurance maladie favorise la mobilisation de ces salariés autour de leur devenir professionnel pendant l’indemnisation, tout en impliquant les acteurs du réseau de maintien dans l’emploi.

La réglementation de l’Assurance maladie* prévoit désormais la continuité des indemnités journalières pour les assurés qui bénéficient d’actions « d’évaluation, d’accompagnement, d’information et de conseil ».

Citons quelques exemples d’actions mises en oeuvre durant cette période de convalescence active :

  • le bilan de compétences,
  • la remise à niveau,
  • la préorientation en centre de rééducation professionnelle,
  • la formation continue,
  • la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE),
  • le Contrat de Réeducation Professionnelle en Entreprise (CRPE).

 

Comment sont activés ces dispositifs ?

Ils sont activés à l’initiative de l’assuré ou des partenaires de la cellule locale de coordination de prévention dela désinsertion professionnelle (Service social de la Carsat, Cpam, médecin-conseil, médecin du travail, Sameth, …)

 Photo-p 3

Quelles sont les nouveautés?

  • La formalisation de l’implication de nouveaux partenaires ; par exemple le médecin traitant, prescripteur de l’arrêt maladie et coordonnateur des soins.
  • La formalisation du processus, plus détaillée : par exemple, l’assuré reçoit une notification de décision de la Cpam.
  • L’identification plus claire des acteurs, de leur rôle et leur niveau décisionnel ; par exemple, le Service social accompagne le salarié dans son engagement.

L’arrêt de travail prolongé reste un temps d’incertitude professionnelle, de fragilité, de doute pour les salariés ; l’ensemble de cette démarche reconnaît la nécessité de sécuriser une période de réflexion et d’évolution professionnelle en lien avec l’entreprise. Il confirme la place de tous les acteurs du réseau pour aider les salariés à rester mobilisés pendant leur arrêt.

 

* Lettre réseau LR-DDGOS – 53/2012 du 18.06.2012

 

Zoom sur le bilans de compétences : un révélateur de talents

 

Le bilan de compétences est un outil permettant à un salarié de faire le point sur ses compétences, ses aptitudes, ses motivations. Il peut être réalisé par différents organismes de formation habilités par les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA). Il est pris en charge à la hauteur de 24 heures.

3 phases ses succèdent sur une période de 6 semaines :

  1. Le salarié est reçu individuellement par le prestataire choisi pour définir le déroulement du bilan.

  2. Le bilan se déploie à partir d’une investigation individuelle ou collective. Il permet d’identifier les compétences et aptitudes du salarié ainsi que ses motivations et intérêts professionnels et personnels.

  3. Une restitution finale souligne les pistes d’évolution profesionnelle sous forme de synthèse écrite remise au salarié.