Que fait une entreprise de transport lorsque ses salariés sont confrontés au risque routier ? Comment impliquer son personnel et communiquer avec lui alors que l’essentiel de ses tâches l’amène à parcourir nos belles routes de France, toujours par monts et par vaux ?

Ghestem (1)Il s’agît de quelques-unes des nombreuses questions que s’est posée la société de transport de vrac Ghestem Nord, située à Lesquin au sein du Centre Régional de Transport, au moment d’entamer sa révolution santé et sécurité, ponctuée récemment par la signature d’un Contrat CODE (Contrat d’Objectifs pour les Déplacements en Entreprise) avec la Carsat Nord-Picardie. Mais revenons au commencement…

Ghestem Nord est une société créée en 1986 qui emploie 136 personnes dont 124 conducteurs. Elle est spécialiste du transport de « vrac ». Par vrac, on entend les bennes céréalières, les citernes ou encore les bennes de travaux publics. Les missions quotidiennes exposent les salariés à différents risques (troubles musculo-squelettiques, chutes,…). Mais nous allons plus particulièrement nous intéresser aux risques liés à leur principale activité : la route.

Pourquoi cette démarche ? Tout simplement pour mieux protéger la force vive, la richesse de cette entreprise : ses employés. Tout est allé plus vite début 2013 quand l’agence a mis un coup d’accélérateur sur les actions de prévention, leur visibilité et surtout la participation et l’adhésion de tous.

 

Démarche participative + communication adaptée = adhésion !

Cette approche débute par une action symbolique et pourtant salutaire : la responsabilisation des chauffeurs vis-à-vis de leurs délits routiers.

Un jeu de questions-réponses, basé sur des accidents réels créé lors d'une journée de prévention au sein de l'entreprise

Un jeu de questions-réponses, basé sur des accidents réels créé lors d’une journée de prévention au sein de l’entreprise

La dynamique de prévention est lancée puisque très vite, les infractions diminuent de moitié. Malgré des réticences, avec de l’information et de l’accompagnement, la mesure est adoptée. Et quand les résultats sont au rendez-vous…

La communication liée aux actions de prévention fait l’objet d’un travail particulier. Pour exemple, en ce qui concerne les accidents du travail (AT) :

  • une analyse des AT est réalisée avec le salarié concerné et un membre du CHSCT,
  • en découle un plan d’actions dont fait partie la communication,
  • puis est créée une fiche appelée « flash accident » affichée sur le panneau dédié à la sécurité, mais également transmise aux salariés avec le bulletin de salaire, déplacements obligent !

Septembre 2013 voit le développement d’un outil d’affichage supplémentaire reprenant des chiffres de pilotage (les AT, le suivi des sinistres,…). Une déclinaison plus visuelle du Document Unique devient disponible pour le personnel en novembre 2013, accompagnée par un entretien individuel dans le but d’expliquer, d’impliquer, mais également de recueillir les difficultés rencontrées dans l’exercice de leur métier.

Une attention particulière est portée aux protocoles établis avec chaque client, fournis au salarié et rappelés fréquemment. La formation des chauffeurs a également évolué (conducteurs référents, évaluation de la formation d’intégration, formateur conduite/éco conduite interne à l’entreprise,…).

Et plus les salariés sont impliqués plus ils sont force de proposition et donc acteurs de leur propre prévention.

L’accompagnement de la Carsat, par l’entremise de Jean Bernard Jacquens, contrôleur de sécurité, a poussé l’ensemble des projets, mais également aidé à mieux communiquer.

 

Un contrat CODE ? Des engagements !

Gesthem3Signé le 1er avril 2014, le contrat CODE a fait l’objet d’une journée événementielle de prévention le 18 avril de cette même année avec, au programme, des stands (Carsat, Gendarmerie Nationale), des activités et ateliers de prévention, la présentation d’un jeu de questions-réponses sous forme de cartes, créé en interne, et enfin, la remise à chaque salarié d’un t-shirt.

Ce contrat signé avec notre organisme permet tout d’abord de faire un état des lieux des actions mises en place mais incite à aller plus loin  par une meilleure analyse des risques et un plan d’actions ciblées sur de grands thèmes incontournables (en trajet comme en mission : management des déplacements, des véhicules, des communications et des compétences).

Et l’aspect financier ? Et bien très peu d’investissements finalement ! Il faut juste intégrer la sécurité dans chaque métier de l’entreprise, et par la responsabilisation de tous, ce qui était perçu comme des contraintes devient alors le fonctionnement normal.

On ne peut pas encore dire que tout roule, mais cela avance. Et dans la bonne direction !

Alors, transporteurs, dynamisez votre engagement dans la prévention du risque routier en signant un contrat CODE avec la Carsat et bénéficiez de notre accompagnement !

Connaissez-vous la démarche Objectif Co2

La démarche « Objectif CO2 «  se traduit par une Charte d’engagements volontaires de réduction des émissions de CO2 par les entreprises du transport routier de marchandises et de voyageurs.

Elle concourt à la prévention du risque routier au travers des plans d’actions mis en place par les entreprises et portant à la fois sur le véhicule (utilisation d’équipements et de solutions technologiques adaptées), le carburant (amélioration du suivi des consommations..), le conducteur (écoconduite), et l’organisation des transports avec une série d’actions pour rationaliser l’activité mais également pour impliquer toutes les parties prenantes.

 Pour tout renseignement : www.objectifco2.fr

 

 

Contact : christine.dolle@carsat-nordpicardie.fr