La Sécurité sociale expérimente actuellement  une offre de services destinée aux salariés en rupture professionnelle suite à un grave accident de travail. Créer du lien, accompagner, remettre le pied à l’étrier, telle sera la mission des conseillers risques professionnels.

 

La prévention de la désinsertion professionnelle constitue l’une des missions du Service social régional de la Carsat. Cependant certains salariés ont besoin de plus d’accompagnement et de soutien pour un retour vers leur emploi.

 

AccueilAfin de rétablir les capacités physiques, psychologiques et relationnelles des victimes d’AT complexes, limiter les séquelles et ainsi favoriser une réinsertion professionnelle et sociale rapide et durable, un programme spécifique a été conçu. Il s’agit d’un accompagnement intensif, personnalisé et pluridisciplinaire des victimes dans un objectif global de gestion du risque (optimiser et fluidifier le parcours de soins des victimes, faciliter leur parcours de réadaptation et de réinsertion professionnelle).

 

Pour répondre à ce nouveau besoin, de nouveaux métiers sont  expérimentés dans cinq Cpam en France, dont deux sur notre circonscription (Lille-Douai et Lens). Il s’agit des conseillers risques professionnels qui seront les interlocuteurs uniques et dédiés des assurés concernés, ayant pour mission de les accompagner de manière individualisée. Les premiers conseillers sont en formation au Centre Régional de Formation (CRF) des organismes de Sécurité sociale de Villeneuve d’Ascq et de Paris.

 

La Carsat Nord-Picardie s’associe au projet d’une part à travers la construction des modules de formation via le Centre de Ressources et de Formation à l’Education du Patient (Cerfep) en lien avec le CRF, et d’autre part par le concours qu’apporteront les préventeurs et le service social à la réalisation des projets de réinsertion.

 

Ce projet ambitieux réunit également les services de santé au travail, le médecin conseil comme interface avec le médecin traitant et la consultation de pathologies professionnelle du CHRU de Lille, puis les différents employeurs des salariés accidentés.

 

En pratique, les Cpam identifient les personnes qui présentent un profil en adéquation avec un suivi approfondi, une proposition est formulée et l’engagement de chacun est formalisé avec définition du plan de soins, du plan de réadaptation et du plan de retour à l’emploi. Si l’expérience porte ses fruits, un développement national pourrait être envisagé.

 

Contact : christine.boust@carsat-nordpicardie.fr

Mots clés :