Retrouvez l’ensemble des données et leur analyse !

 

La santé et la sécurité au travail seraient peu de choses sans analyse et bilan. En effet, toute politique d’accompagnement et de prévention des risques professionnels qui se veut ambitieuse et adaptée aux besoins des entreprises se doit d’être appuyée sur des constatations réelles basées sur la sinistralité. A ces fins, les institutionnels de la prévention réunissent chaque année leurs données et leur analyse pour produire un Atlas de la santé au travail, unifié et régionalisé, pour la première fois. Enseignements…

 

Dans le cadre du Plan Régional Santé Travail 206-2020, la Direccte, la MSA, le RSI et la Carsat Nord-Picardie ont travaillé en compagnie d’autres partenaires* pour compiler leurs données statistiques et leur adjoindre une analyse permettant de déceler des évolutions.

 

Nouveauté 2017 par rapport aux itérations antérieures : en respect des nouveaux contours décidés par la loi NOTRe du 7 août 2015, l’Atlas régional concerne pour la première fois l’ensemble des Hauts de France dans une même publication au lieu des deux versions que vous connaissiez jusqu’à présent.

 

Par ailleurs l’atlas est accompagné cette année par un nouvel outil de décryptage synthétique sous forme d’un panorama de la santé au travail abordant les thèmes de l’emploi en région, la sinistralité au travail et vous offrant un point de rappel sur les différents acteurs de santé au travail présents dans les cinq départements.

 

Un Panorama, où comment embrasser du regard l’étendue des informations

 

Au niveau de l’emploi en région, quelques constats :

  • Stabilité de l’effectif des salariés pour le régime général, diminution pour le régime agricole et augmentation pour les professions libérales,
  • Secteurs de la « construction» et des « services » en baisse d’effectif,
  • Secteurs de la « réparation automobile», « activités spécialisées, scientifiques et techniques » et « services administratifs » en augmentation,
  • Hausse spectaculaire de l’emploi intérimaire,

 

Pour la sinistralité :

  • Au niveau du régime général, bien que toujours supérieure à la moyenne nationale, la fréquence des accidents du travail à tendance à stagner. La durée des arrêts de travail, quant à elle, s’allonge.
  • La « construction», les « transports et l’entreposage », l’ « hébergement et la restauration » et enfin la « santé et l’action sociale » sont les quatre secteurs d’activité qui présentent des indices de fréquence élevés.
  • Les maladies professionnelles sont en baisse ! Tant en volume qu’en fréquence, aussi bien pour le régime général que pour le régime agricole.
  • Les troubles musculo squelettiques continuent à représenter l’écrasante majorité des cas de maladies professionnelles, devant l’amiante et les surdités professionnelles.

 

Retrouvez les données dans cette publication :

 

 

Un Atlas, ou l’outil parfait pour dominer l’information

 

Véritable mine d’or et état des lieux photographique de la santé tant publique que professionnelle des habitants des Hauts-de-France, l’Atlas 2016 permet de présenter des données et d’en tirer des bilans par l’identification de tendances, mais aussi de singularités tant au regard de la comparaison entre les secteurs d’activité, mais aussi entre les territoires et bien évidemment par rapport aux années précédentes.

 

Vous y trouverez, au sommaire :

 

  • La synthèse
  • Contexte sociodémographique et économique
  • La santé des habitants des Hauts-de-France
  • Les accidents du travail – la gravité des accidents du travail
  • Les maladies professionnelles
  • Le coût du risque professionnel
  • L’enquête régionale sur les inaptitudes médicales
  • Les maladies à caractère professionnel
  • Observatoire Evrest, évolutions et relations en santé au travail
  • Expositions professionnelles des salariés
  • Diagnostic des 28 zones d’emploi